Actualité

Trois débats, sinon rien !

Au lendemain du débat tant attendu entre les deux candidats du second tour et qui pourrait s’avérer, à en croire plusieurs sondages, décisif pour un certain nombre d’électeurs indécis, je débattrai ce jeudi face à Carlos Da Silva, Conseiller Général, Vice-Président du Conseil Général en charge des Finances depuis un peu plus d’un an, et Premier Secrétaire de la Fédération PS de l’Essonne, à 21 heures sur Télessonne.

Alors certes, notre débat paraîtra un peu léger au regard du véritable rituel républicain, point fort des campagnes présidentielles, qui devrait être suivi ce soir par 20 millions de téléspectateurs… dont, bien sûr, votre serviteur, car vous imaginez bien que je n’en perdrai pas une miette ! En effet, à J-4 du second tour et au terme d’une campagne dont je n’aurai pas manqué de souligner la piètre qualité, et le niveau des échanges, de part et d’autre, j’espère au moins que le débat de ce soir donnera l’occasion d’aborder enfin de vrais sujets de fond et de confronter les programmes… C’est en tout cas l’exercice auquel je m’efforcerai de me plier, à mon modeste échelon, demain sur Télessonne.

Et vendredi à 14h, sur BFM Business, c’est en ma qualité de Vice-Président de l’Association des Maires d’Ile-de-France (AMIF) que je serai, non pas « face à » mais aux côtés de mon collègue Gilles Catoire, maire PS de Clichy-la-Garenne, Secrétaire Général de notre association, pour évoquer les réponses faites par Nicolas Sarkozy et François Hollande au questionnaire qu’ont élaboré et que leur ont adressé les maires franciliens sur l’avenir de notre région.

Interrogés sur leurs priorités pour l’Ile-de-France, les candidats à l’élection présidentielle nous ont en effet fait part, au travers de deux courriers, de leurs positions et propositions sur différentes problématiques franciliennes telles que la crise du logement, le Grand Paris, la péréquation financière ou la gouvernance de l’agglomération parisienne. Je vous invite à cet égard à prendre connaissance de leurs réponses sur le site de l’AMIF.