Actualité Billet d'humeur

Songeur, je suis… et inquiet !

Entre le défaitisme des uns, l’euphorie des autres, pour une élection pas tout à fait finie par ailleurs, je m’interroge. Certes, il faut se plonger dans le second tour et certes, chacun va chercher à rassembler. C’est le jeu.

Mais pardonnez moi cette franchise un rien déplacé dans ce concerts de débats qui ne préfigurent pas d’emblée un changement de niveau dans les jours à venir, ni le PS, ni l’UMP n’ont gagné hier.
Bien sûr l’un est en tête et semble bien placé pour l’emporter. Bien sûr l’autre est sanctionné, finalement assez peu d’ailleurs, d’un bilan contraint par une succession de crises qui ont trop souvent été niées dans les débats des dernières semaines.

Ceux qui ont gagné, à mon sens, snt la démocratie avec une participation inespérée dans les sondages et, drôle de paradoxe, les extrêmes.
Evidemment, on parle du FN qui cartonne ; on ne s’en rend qu’un peu compte en pourcentage, mais en voix, c’est considérable puisqu’en 2002, au premier tour, Le Pen s’était qualifié avec 4 800 000 voix environ ; sa fille en compte près de 6,5 millions hier (à préciser). C’est une progression énorme.

Mais on parle moins des autres. A dessein.
Pourtant, si Mélenchon, proche du FN sur de nombreux sujets économiques notamment, semble en recul, il réalise tout de même un score du double de ses prévisions initiales du début de la campagne !
Et puis il y a les petits révolutionnaires d’extrême gauche.
Or, chacun s’amuse à tenter des rapports gauche-droite de second tour qui valent leur pesant de cacahuètes car que l’on se situe là ou ici, on n’additionne pas tout à fait la même chose. Mais mes chers amis, hier soir, les extrêmes ont totalisé plus de 31%, en tout, sans que cela n’offusque quiconque !
Alors bien sûr, l’extrême gauche est bien plus fréquentable que l’extrême droite (!), ce n’est pas nouveau !
Mais le rejet global des Français sur les deux partis dits de gouvernement, doit nous faire sacrément réfléchir. Car la tendance est profonde et notre mode de gouvernance de moins en moins en phase avec les Français.
Oui, tout ceci me laisse songeur…