Actualité Billet d'humeur Courcouronnes

Solidarité avec nos enseignants !

A la suite de la scandaleuse agression d’une enseignante de Jules Ferry, vendredi soir, par une maman et sa sœur, une mobilisation solidaire et pédagogique était organisée ce matin dans l’école.

Dès vendredi soir, alors que l’enseignante, pour laquelle nous avons une pensée, parcourait commissariat et service des urgences au CHSF, nous avons, avec l’inspectrice, décidé une sanction exemplaire. Pour autant, il était nécessaire de marquer le coup !

Aussi, je veux saluer la réaction digne de l’équipe de l’école, sous la houlette de françoise Zurbach, ainsi que la présence, ce matin à nos côtés, de nombreux parents d’élèves et de la Principale du collège. Une matinée de débrayage intelligent a été organisée avec accueil de tous les enfants sous le préau pour une explication de texte de ce comportement inadmissible, la démonstration par ma présence de notre soutien plein et entier, puis la diffusion d’un film sur le respect ! C’était d’autant plus nécessaire que les faits se sont déroulés devant des enfants et parents médusés !

Si les cours reprendront normalement en début d’après-midi, en même temps que la maman auteur des faits sera convoquée à l’inspection, deux autres sujets sont soulevés en marge de ce fait de société, d’une rare violence, et malheureusement d’une récurrence accrue.

Le premier ; la nécessité, à mon sens, et d’expérience (pour ma PM notamment !!!), que l’éducation nationale se constitue partie civile dans cette affaire afin que cette dernière ne soit pas classée sans suite ; j’dis ça , j’dis rien ! Et puis, comme la maman, qui n’a décidément peur de rien, a également porté plainte, autant s’assurer d’une procédure équitable !

Le second ; les inscriptions scolaires sur la base de fausses déclarations ! Quitte à choquer, voilà un sujet qui m’hérisse le poil et va me pousser, borderline, à sévir. J’en ai marre, en marge de la surpopulation que nous gérons dans nos quartiers, et de facto dans nos écoles, sans les moyens qui vont avec (recensement et dotations à 15 000 habitants pour une commune dont tout le monde sait qu’il y a 3 à 5000 âmes de plus !!!), d’accueillir dans les écoles courcouronnaises, des élèves qui ne sont pas de la commune !

Or, dans ce cas particulier, voici un enfant, qui a fait 3 écoles à Ris l’an passé (!!!) et dont l’adresse à Courcouronnes n’est semble-t-il qu’un leurre pour des parents vivant en réalité à Evry !!! RAS LE BOL !

Je sais bien que le risque de fermetures de classes est prégnant dans certains endroits, mais ce n’est pas une raison pour accepter dans notre ville, dont chacun reconnaîtra qu’elle a tout de même sont lot de problèmes, les enfants des villes voisines ! C’est dit !