Actualité

RER D : la régénération des voies, prélude indispensable à l’amélioration de la qualité de service

Du 6 juin au 9 septembre prochain, SNCF Réseau (ex-RFF) procédera à des travaux nocturnes sur la branche sud de la ligne D du RER. D’autres travaux sur cette ligne auront également lieu au nord entre le Val d’Oise et la Picardie (5 chantiers entre Creil et Saint Denis), mais je m’attarde aujourd’hui sur la branche sud qui, pour la deuxième année consécutive, voit enfin s’amplifier les travaux d’infrastructure mais aussi d’accessibilité dans les gares de Combs-la-Ville et Corbeil-Essonnes.

Inscrits au programme Fiabilité Ile-de-France 2014-2020, les principaux travaux pour 2016 de la branche sud du RER D consisteront à remplacer le ballast, les traverses et les rails sur un linéaire d’environ 10 kms entre Juvisy et Corbeil-Essonnes. Ces travaux se dérouleront principalement de nuit en semaine (du lundi soir au samedi matin de 20h à 5h).

Les désagréments occasionnés, tels que le bruit, vont faire l’objet dans les jours qui viennent d’une information spécifique pour les riverains. Je pense notamment aux habitants du Canal dont les habitations longent les voies. Nos publications municipales ainsi que celles de la SNCF seront bientôt mises à leur disposition pour qu’ils prennent connaissance, semaine par semaine, du planning des chantiers.

C’est entre le 4 juillet et le 26 août, pendant la période des travaux dits principaux, que les nuisances risquent d’être les plus fortes en même temps que le nombre de trains entre Juvisy et Corbeil via Evry-Courcouronnes sera diminué, tandis que le RER D sera fermé en soirée entre Juvisy et Corbeil-Essonnes sur les 2 branches.

Ces travaux se situent dans un contexte francilien que je suis tout particulièrement en tant que Vice Président la Région chargé des Transports. Le réseau ferré d’Ile de France compte 3 700 km de voies (10% seulement du réseau national) mais supporte 40% de la circulation des trains qui, eux-mêmes, transportent 70% des clients de la SNCF !

C’est pourquoi, après une prise de conscience récente de l’état de vétusté avancé de notre infrastructure ferroviaire, SNCF Réseau augmente, année après année, ses investissements de régénération des voies et des infrastructures avec un focus particulier pour la région capitale.

 

En Ile de France, le programme actuellement défini par les pouvoirs publics consiste à renouveler 30% des 3 700 kms de voies. Le cycle de vieillissement de l’infrastructure en Ile de France, du fait de l’intensité des circulations sur le réseau, nécessiterait de faire davantage encore mais la montée en charge de ces dernières années est néanmoins une réalité qu’il nous faut consolider.

Pour parvenir à cet objectif de massification des travaux, il est donc impératif de procéder, le plus souvent, à des fermetures nocturnes de tronçons voire à des fermetures complètes comme cela a été le cas pour la première fois à l’été 2015 sur le tronçon central du RER A. Ce sera à nouveau le cas cet été sur les lignes A et C du RER.

Même si cela est pénalisant pour les usagers qui ne partent pas en vacances, il s’agit là d’un impératif de sécurité et fiabilité pour qu’enfin le réseau ferré francilien revienne aux meilleurs standards d’exploitation.

Cet effort de rattrapage est d’autant plus essentiel qu’il est le préalable indispensable au plan de renouvellement de toutes les rames que nous avons engagé avec Valérie Pécresse. En effet, un réseau hors d’âge ne permettra pas d’exploiter toutes les performances des nouveaux matériels.

Notre plan, qui sera précisé le mois prochain, concerne toutes les lignes du réseau francilien, et il prévoit notamment le renouvellement complet des rames du RER D, une ligne sur laquelle je travaille par ailleurs avec la SNCF et les élus des territoires concernés.

J’y travaille parce que j’ai conscience que les usagers, notamment ceux de Grande Couronne qui ont vu leur temps de parcours s’allonger à partir de 2014 avec l’arrêt de tous les trains dans les gares du Val de Marne, ne peuvent attendre la livraison des nouvelles rames (envisagée à partir de 2020) et le renouvellement total de l’infrastructure pour qu’enfin la qualité de service progresse.

Il est encore trop tôt pour rentrer dans les détails mais nous expertisons en ce moment toutes les marges de manœuvre permettant d’améliorer l’exploitation dans un délai court…c’est à dire, en matière ferroviaire, un délai d’environ 2 ans !

J’espère revenir vers vous dans les prochains mois avec des annonces concrètes, mais je voulais d’abord aujourd’hui insister sur la nécessité absolue de procéder à ces travaux de régénération qui, dans un premier temps, pénalisent la vie des usagers et des riverains mais qui, à moyen terme, sont indispensables à une amélioration durable du service.

Stéphane Beaudet

 

Légende /

La ligne D du RER est la plus longue de France, avec 197 km de voies, de Creil (Oise) à Melun (77) et Malesherbes (45).

 

Plus d’infos sur le site de Transilien

http://maligned.transilien.com/2016/04/28/point-travaux-episode-1/#more-9545