Actualité Région UMP

Pour un audit du train de vie régional

Alors que la majorité socialiste, verte et communiste a voté le mois dernier l’achat d’un troisième hôtel particulier pour un montant de 20 millions d’euros (soit 80% de son budget d’investissement !) et qu’elle s’apprête à approuver demain, en commission permanente, la location de nouveaux locaux à près de 500 €/m2/an, le groupe Majorité Présidentielle où je siège a sollicité un audit du train de vie régional.

En effet, la Cour des comptes, présidée par l’ancien député socialiste Didier Migaud, a rappelé dans son rapport annuel la nécessité de réduire le déficit public.

Côté Etat, pour la 1ère fois depuis 1945, les dépenses baissent. Grâce aux réformes engagées, le déficit 2011 a été moins élevé que prévu. Encouragement supplémentaire à poursuivre dans cette voie, l’assainissement des comptes publics n’a pas nui à la croissance, qui a été supérieure à la prévision des analystes.
Par ailleurs, et c’est loin d’être anecdotique, le Président de la République a décidé de sa propre initiative et pour la première fois dans l’histoire de la Vème, de soumettre l’Elysée au contrôle annuel de la Cour des comptes.

Côté région… c’est tout l’inverse : augmentation des dépenses de fonctionnement (+3,1% en 2012) et recrutements à tour de bras : 185 postes depuis 2010 et des effectifs du siège multipliés par deux depuis 2002, hors transferts de compétences. Etait-il vraiment nécessaire de recruter cinq nouveaux collaborateurs pour les présidents de commission ou, depuis 2003, de multiplier par trois les effectifs du service international (qui, je le rappelle, n’est pas une compétence de la Région…) ?
Enfin la Région Ile-de-France, pour sa part, n’a jamais suivi l’effort de transparence auquel s’est astreint l’Elysée. Au contraire, elle a systématiquement refusé de soumettre l’exécutif régional au contrôle annuel de la Chambre régionale des comptes.

Avec mes collègues du groupe Majorité Présidentielle, nous dénonçons donc les dérives somptuaires de la gauche régionale et avons décidé d’adresser au Président Jean-Paul Huchon une question écrite pour lui demander des précisions sur le train de vie de la Région et de son exécutif.
Nous souhaitons notamment en savoir plus sur l’évolution des effectifs du siège, sur le patrimoine régional, sur les frais de réception, sur les frais de déplacement des élus et sur le parc automobile de la région.
Nous entendons également poursuivre cette démarche auprès des organismes dits « associés » de la Région qui emploient plus de 1 200 personnes et auxquels la Région verse, chaque année, plus de 100 millions d’euros de subventions (hors STIF).

Soyez en assurés, vos élus du groupe Majorité Présidentielle sont déterminés à dénoncer le gaspillage de l’argent public et à faire des propositions concrètes pour que la Région se concentre enfin sur les vrais sujets de sa compétence : l’emploi, la formation et les transports.