Actualité UMP

NKM lance une « opération vérité » dans les transports

Alors que le Président de la SNCF, Guillaume Pépy, expliquait il y a 15 jours au Comité Directeur de l’AMF qui l’auditionnait, que les voyageurs Franciliens subissent les pires conditions de transport en France, le Gouvernement a créé la semaine dernière l’« Autorité de la Qualité de Service dans les Transports » (AQST), chargée de répondre aux préoccupations de plus 1,1 milliard de voyageurs prenant le train et environ 120 millions effectuant un trajet en avion chaque année en France.

Présidée par Eric Raoult, cette autorité comprend 37 membres, parlementaires et représentants des collectivités publiques, opérateurs de transport, associations d’usagers et personnalités qualifiées.

Son ambition est de recenser les retards des trains, des avions et des bateaux, afin d’améliorer la qualité des liaisons en France. « C’est également pour les pouvoirs publics un moyen d’exercer une pression amicale sur les opérateurs de transport pour qu’ils améliorent la fiabilité de leur service », a indiqué Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre des Transports.

La création de cette agence devait s’accompagner, aujourd’hui, du lancement d’un site internet www.qualitetransports.gouv.fr qui répond à 2 objectifs : collecter et publier plus de 27 000 données relatives à la ponctualité des transports aériens et ferroviaires longue distance (une première en Europe par la taille de la base de données !), et servir de guide pratique aux voyageurs quant à leurs droits et leurs démarches pour les faire valoir.

Dans un premier temps, seuls 120 liaisons aériennes et 100 trajets grandes lignes sont concernées. D’ici à la fin de l’année, seront ajoutés les TER, les transports urbains des agglomérations de plus de 500 000 habitants et les cars interurbains. Mois après mois, chacun pourra ainsi, grâce à l’actualisation d’un ensemble d’indicateurs, suivre le baromètre des liaisons et des services qui l’intéressent.

Il ne nous reste plus qu’à espérer que ces mesures, que je salue, seront réalisées dans la plus parfaite impartialité et que l’initiative sera assortie de moyens financiers, voire contraignants sur les autorités organisatrices de transports concernées, efficaces pour remédier aux dysfonctionnements et résorber les retards que subissent quotidiennement les Franciliens. Les usagers de la ligne D savent de quoi je parle, eux qui ont créé leur propre outil statistique mesurant les irrégularités subies par les usagers, et s’opposant aux dispositifs d’information existants.