Actualité Courcouronnes La presse écrite Vidéos

"Le jour où on verra des chantiers s'arrêter faute de liquidités, on prendra vraiment conscience de ce qu'est la crise"

Suite (et presque fin !) de la série d’interviews vidéo diffusés par Boocan.

Interrogé par Graziella sur les difficultés rencontrées par notre Ville pour l’obtention de crédits bancaires, je confirme que depuis quelques années les banques prêtent moins ou plus difficilement aux collectivités, alors même que les collectivités sont reconnues pour être de bons payeurs ! Or, de l’octroi de ces crédits dépend la mise en œuvre de nos investissements, de laquelle dépendent la vitalité de notre économie nationale et nos emplois. C’est là un pan de la crise insuffisamment évoqué à mon sens, car le jour où les collectivités, faute de liquidités, devront différer ou renoncer à leurs projets, ce sont des chantiers entiers qui risquent d’être stoppés et d’ouvriers au chômage… et là, alors, on prendra sans doute conscience de l’ampleur de la crise !

A Courcouronnes, j’en ai déjà longuement parlé, nous avons fait le choix délibéré d’anticiper cette crise et d’entreprendre les efforts de rigueur budgétaire correspondants. Pour d’autres collectivités, qui se sont contentées de vivre au-dessus de leurs moyens jusqu’à présent, le réveil risque de s’annoncer difficile.