Actualité Agglomération Courcouronnes

Gestion Urbaine et Sociale de Proximité : un premier bilan encourageant !

GUSPS’inscrivant dans la poursuite du Projet de Rénovation Urbaine (PRU) et de la première convention GUP signée en 2010, la Gestion Urbaine et Sociale de Proximité (GUSP) est une démarche d’intervention partenariale à la fois coordonnée et partagée entre ceux qui habitent la ville et les institutions qui ont la responsabilité de sa gestion au quotidien. Elle vise à améliorer la qualité de vie quotidienne de ses habitants, en répondant aux problèmes liés à l’habitat et au cadre de vie.

Après la signature en mars 2014 d’une nouvelle convention GUSP pour le Canal d’une durée de 4 ans entre l’État, la Ville,  le département, la communauté d’agglomération Evry Centre Essonne et 12 bailleurs sociaux, le Comité de pilotage se réunissait vendredi dernier pour réaliser, après un an de fonctionnement, un premier bilan des actions mises en œuvre.

En s’appuyant notamment sur les « diagnostics en marchant » qui constituent une méthode d’observation où, sous la forme d’une visite collective du quartier, sont recensés et discutés les problèmes, les besoins, mais également les satisfactions du quartier, plusieurs projets ont été réalisés en 2014.

La GUSP a d’abord servi, en collaboration avec le bureau d’études Extra-muros, de mission qualifiante de l’Agence Nationale de la Rénovation Urbaine (ANRU) afin notamment d’améliorer, d’estimer et de qualifier les effets de ce dispositif.
Dans le but de sensibiliser les habitants à la maitrise des charges et de les informer en matière d’habitat, un Forum de l’Habitat a ensuite été organisé en novembre 2014 avec une vingtaine de stands qui ont proposé des informations et des animations en matière d’habitat. Il avait été précédé d’actions d’information en coopération avec plusieurs bailleurs sociaux. Ainsi, Domaxis, Opievoy, I3F, Antin Résidences ont par exemple organisé des formations à l’égard des gardiens, des réunions à destination des habitants pour les sensibiliser aux économies d’eau et d’électricité, installé des kits d’économie d’eau ou suivi pendant 1 an 8 familles en surconsommation d’eau avec à la clé une baisse moyenne de 27 %.
Des actions en faveur du tri sélectif et de la biodiversité ont également été engagées. Espace Habitat et Efidis ont par exemple programmé des animations sur le tri sélectif  et Antin Résidences a pratiqué du porte à porte, avec l’association « VoisinMalin », afin d’expliquer aux habitants les méthodes et avantages du tri. L’Opievoy a réalisé quant à lui, avec des familles et le gardien du square Jean Jaurés, un jardin de plantations dans le but de les sensibiliser à la biodiversité et au respect de leur cadre de vie.
Toujours dans le cadre de la GUSP, l’appartement pédagogique «  Bien chez soi » a proposé 18 animations sur la gestion du budget, l’entretien du logement ou les droits et devoirs des locataires et copropriétaires. Par ailleurs, les bailleurs de la ville ont été conviés à participer aux commissions d’impayés de loyer afin d’améliorer le suivi des familles en difficultés et de trouver des solutions adaptées en les orientant vers la Maison Des Solidarités (MDS) ou le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) par exemple.
D’autres actions déjà engagées se sont enfin poursuivis telles que le développement du partenariat avec le Conseil Intercommunal de Sécurité et de Prévention de la Délinquance (CISPD), un travail partenarial sur la gestion mutualisée des parkings ainsi qu’une expérimentation du compost collectif.

Pour 2015, plusieurs axes prioritaires ont été rappelés durant ce Comité de pilotage. Il s’agira de mobiliser encore davantage les habitants en favorisant et en accompagnant la création de nouvelles amicales de locataires. Il a aussi été convenu de renforcer le lien social en valorisant notamment le rôle du gardien et en développant le fleurissement du Canal. Enfin, une campagne de sensibilisation sur les punaises de lit sera réalisée et, afin de favoriser l’insertion, l’accroissement des chantiers éducatifs seront encouragés.

Au regard des nombreuses actions déjà accomplies et des résultats que nous pouvons tous les jours constater en se déplaçant dans le quartier du Canal, il apparaît que la politique menée à Courcouronnes depuis plusieurs années en matière d’habitat et d’amélioration du cadre de vie montre qu’il n’existe pas de fatalité de mal-vivre dans les quartiers populaires. S’il reste évidemment encore des améliorations à apporter pour offrir une meilleure qualité de vie aux habitants, je veux quand même saluer ici tous les efforts qui ont déjà été entrepris de la part des acteurs institutionnels et des habitants eux-mêmes pour faire de ce quartier un espace de vie convivial et agréable  à vivre. Continuons !