Actualité Billet d'humeur Courcouronnes

Fermeture de Louise Michel, la suite

Voilà bien un sujet qui pourrait rapidement me faire sortir de mes gonds et, vous me connaissez, je n’ai pas pour habitude de lancer des menaces en l’air…

J’alertais, il y a de cela 15 jours, la direction du Centre Hospitalier Sud Francilien et l’ensemble de nos partenaires locaux sur la fermeture de l’hôpital Louise Michel et la nécessaire sécurisation tant des bâtiments que des espaces ceinturant le site.

Je sollicitais, en premier lieu, la mise en œuvre de mesures fortes afin de surveiller et prévenir d’éventuelles intrusions, ainsi que la réunion sous l’égide du préfet d’une cellule de sécurité ad hoc.

Las, malgré cette alerte, force est de constater la faiblesse, voire l’inexistence des moyens mis en œuvre par le propriétaire, d’ailleurs unanimement constatées tant par les habitants et commerces riverains que par les forces de l’ordre ou les pompiers !

Or donc, deux week-ends de suite, c’est à la Ville qu’il est revenu de pallier ces insuffisances en mobilisant des agents de la police municipale… et ce, bien entendu, aux frais du contribuable courcouronnais !

Cette présence s’est certes avérée utile et dissuasive, puisque nous avons déjà évité plusieurs incidents mais, par principe, c’est juste insupportable et inadmissible, et cela ne peut durer !

En l’absence de réponse du Directeur par intérim du CHSF à mon précédent courrier, je saisis donc dès aujourd’hui le Préfet et lui soumets un arrêté municipal visant à la sécurisation du site. Et si aucune mesure n’est entreprise par les propriétaires sous 10 jours, je ferai procéder à certains travaux urgents d’aménagement que je n’hésiterai pas à facturer à qui de droit ! A bon entendeur…