Actualité Billet d'humeur Courcouronnes

Évacuation des migrants de La Chapelle à Courcouronnes : pourquoi je suis furieux !

LP_C. CH.

LP_C. CH.

Il est des décisions qui mettent mes nerfs à rude épreuve et me plongent dans une colère qui n’est pas prête de s’apaiser ! Celle de reloger 36 des 380 migrants évacués mardi matin du boulevard de La Chapelle à Paris au Formule 1 de Courcouronnes en fait partie… Cette décision est à la fois scandaleuse et irresponsable !

Scandaleuse car elle procède d’une vision très parisianiste qui considère que la pauvreté serait moins douloureuse à vivre et surtout moins honteuse à observer en banlieue que dans la capitale. Alors que le Gouvernement ne cesse depuis des mois de nous vanter la nécessité de casser les ghettos et de favoriser la mixité sociale, sur ce dossier précis des migrants où les paroles et les actes de nos chers dirigeants auraient pu être mis en concordance, la seule solution trouvée a été de déplacer une misère humaine insoutenable en plein Paris vers un territoire dont les habitants, comme chacun le sait, vivent à l’abri des difficultés sociales et économiques, protégé par une sorte de microclimat protecteur…

Irresponsable également car cette décision a été prise sans aucune concertation préalable avec le maire que je suis, ni même sans m’en avoir a minima informé. J’estime pourtant que nous mériterions davantage de considération et de respect face à une telle situation dont nous ne sommes en rien responsables, mais que nous allons devoir évidemment gérer avec des moyens qui fondent déjà comme neige au soleil !

Notre commune, déjà très largement en souffrance, n’a pas vocation à servir de variable d’ajustement dans la gestion de flux migratoires que l’État lui-même est incapable d’endiguer ! Elle n’en a pas les moyens humains, et encore moins financiers. Outre la baisse inique de la Dotation Globale de Fonctionnement, je dois en plus faire face à des baisses de crédits sur nombre de nos actions dans le domaine socio-éducatif.

Ajoutez à cela que l’exonération de la Taxe Foncière sur les Propriétés Bâties (TFPB) dont bénéficient les bailleurs sociaux pour les logements situés en quartier prioritaire a constitué en 2014 une perte sèche de 149 000 € ! Non seulement l’Etat a décidé seul de cette exonération il y a une dizaine d’années, mais depuis quelques années l’Etat nous la compense de moins en moins…en clair, ce sont tous les Courcouronnais qui paient l’amélioration des comptes des bailleurs sociaux.
D’ici 2017, c’est plus d’1 million d’€ de manque à gagner pour notre commune qui possède le 4ème quartier le plus pauvre de l’Essonne et qui fait partie des 1500 quartiers prioritaires sur lesquels les moyens doivent pourtant se concentrer … Je pensais même avoir signé un « Contrat de Ville 2014/2020 » pour figer cet engagement dans le marbre, manifestement j’ai été floué !

En outre, qu’adviendra-t-il de ces pauvres malheureux une fois que l’État cessera, avec nos impôts, de payer les chambres du Formule 1, c’est-à-dire demain matin ? Le groupe ACCOR, dont l’entêtement à favoriser la pérennisation de ces logements d’urgence au sein de ses hôtels (tous les migrants du camp de La Chapelle ont été relogés dans la seule enseigne Formule 1 aura t-il la générosité de continuer à les loger à titre gracieux ? Et qui leur donnera à manger alors qu’aucun bon alimentaire ne leur a, pour le moment, été distribué ? Qui gérera les demandes d’aides sociales ? Qui veillera à leurs conditions de vie ?

Que les choses soient claires : nos habitants, dont certains vivent déjà dans des conditions de précarité avancées, ne seront pas sacrifiés sur l’autel de la schizophrénie de l’État et d’un groupe hôtelier qui ne prend pas la peine de comprendre la situation sociale de la commune où son siège est pourtant installé depuis bientôt 40 ans ! Je pensais légitimement qu’une telle implantation nous assurait d’un dialogue constant et constructif avec les dirigeants du groupe. Or depuis 14 mois, nous n’arrivons pas à être écoutés quant à la situation de ce Formule 1, alors que le groupe veut vendre un foncier situé à côté de l’hôtel à un opérateur de restauration qui souhaite agrandir la Pizza Del’Arte et implanter un Mc Donald’s. Contrairement à la situation actuelle, le projet prévoit même la séparation des flux entre ces commerces et l’hôtel…n’est-ce pas déjà reconnaître que le peuplement de cet hôtel est un problème ?!

Je vais donc clairement demander à Sébastien Bazin, le PDG du groupe ACCOR, de réinvestir à Courcouronnes le produit de cette cession dans une amélioration significative du Formule 1, le bâtiment comme sa gestion. Le produit de la transaction (750 000 euros selon mes informations) devrait l’y aider…

Je le redis ici, je privilégierai toujours les habitants de Courcouronnes et n’accepterai pas cette politique du fait accompli, tant de la part de l’Etat que d’acteurs économiques de premier plan.
Si Paris ne peut accueillir toute la misère du monde, Courcouronnes encore moins !

  • Gagneau
    4 juin 2015 at 22 h 42 min

    Merci Mr BEAUDET, bien dit, et merci de défendre les courcouronnais comme vous le faites …, c’est INADMISSIBLE que votre ami, ancien maire d’Evry et maintenant 1er ministre ne vous ai pas prévenu … il n’avait qu’à les envoyer à Evry au lieu de chez nous …. avec tout mon soutien …

  • calbry jacqueline
    5 juin 2015 at 15 h 55 min

    encore merci Monsieur Beaudet ,de nous défendre surtout que notre ville à beaucoup de difficultés ,il y a dans notre ville beaucoup de retraités qui n’ont pas assez pour vivre ,qui va payer pour ces personnes ? vous ne pensez pas que l’on a pas assez de nos problèmes sans en rajouter ,car évidemment il va falloir mettre la main à notre porte monnaie ,moi j’ai des enfants qui paient des sommes astronomiques pour un malheureux 2 piéces de 40 métres carrés et au chômage et personne pour les aidés ,c’est vrai il faut pas que la misère se voit dans la Capitale ,en cherchant bien il y a des logements de vides…..avec mes remerciements de nous défendre.

  • Eugène Varlin
    8 juin 2015 at 19 h 10 min

    C’est vrai que la misère, il aime pas beaucoup, Mr Beaudet…

    Il n y a qu’a se rappeler avec quel zèle « républiKKKain » vous avez œuvré à l’expulsion des Rroms de Courcouronnes, plusieurs fois, pour que la misère s’installe ailleurs. A ce que je sache monsieur Beaudet, vous ne faite pas parti des courcouronnais en situation de précarité. Vous seriez bien aimable de ne pas parler en leur nom sur la question des migrants. Car si il y a bien quelques chose que la vie à appris aux courcouronnais précaires (dont le très grand nombre est d’origine africaine, l’oubliez-vous ?), c’est à ne pas cracher sur plus démunis qu’eux. Surtout quand ces frères et sœurs viennent du continent dont nous sommes issus. Un continent qui – contrairement au dire de votre ancien chef Sarkozy- a apporter des noms illustres à l’Histoire. Ceux de combattants révolutionnaires qui ont lutté contre le colonialisme français.

    Vous vous souciez des courcouronnais démunis ? Qu’avez vous fait lorsque l’entreprise Entracte à fermé ? Événement sans aucun doute désastreux pour les nombreux courcouronnais précaires et sans diplômes qui pouvait trouver à s’employer dans cette entreprise pour une paye de misère, mais un emploi tout de même. Que faite vous au sujet de l’ancienne usine NICO SOFRA qui employait plus de 200 personnes ?, laissée à l’abandon depuis des années au profit de spéculateurs ? Ou sont les projets ? Ah, j’oubliais…il faut de la « mixité sociale », c’est à dire des bureaux, mais pas d’usines, pas d’entrepôt…c’est pour les pauvres. Sa risquerait d’en foutre un coup à la « mixité sociale ».

    Mr Beaudet, la seule mixité sociale que l’on aime nous, c’est celle que nous avons connus à l’école et dans la rue, avec les Maghrébins, les Noirs, les Gitans, les Asiatiques, les Rroms, les Portugais etc. C’est celle que nous connaissons sur les chantiers, à l’usine, à l’entrepôt, avec des camarades étrangers d’ou qu’ils viennent, et qui par leur travail productif seront toujours plus utile à la société que vous et tous vos compères politiciens bourgeois. C’est la seule « mixité sociale » dont on peut être fier de se revendiquer.

    Vous reprenez cette vieille rengaine du pays qui ne peut pas accueillir toute la misère du monde, que vous n’êtes pas responsable etc. La France (Et je veux bien sur parler avant tout et uniquement, de LA BOURGEOISIE FRANÇAISE) à joué et continu de jouer un grand rôle dans le sous-développement que connait le continent africain. Vous n’êtes sans doute pas dans l’ignorance que l’empire dont a hérité Bolloré provient tout entier de l’époque coloniale. En Centrafrique, la famille Villegrain à la tète du groupe Somdiaa Villgrain contrôle toute l’industrie agroalimentaire, et ce depuis les années 40 !! Que dire de tous les monopoles français qui étrangle l’Afrique et qui ont fait, et continuent à faire leur fortune sur la surexploitation du peuple africain; ERAMET, AREVA, TOTAL pour ne citer que ceux-là. Et ne parlons même pas du FRANC CFA !!

    Il me semble aussi que l’embrasement et les grandes crises que connait l’Afrique en ce moment est aussi le fruit des actions du gouvernement actuel, et des précédent: Mise à feu et à sang de la Cote d’Ivoire parce que les ivoiriens avaient « mal voté », destruction de l’Etat en Libye à l’aide de vos djihadistes etc. A l’époque de ces faits, VOTRE parti politique dirigeait l’Etat ! sa a enrichi beaucoup de gens de votre classe. La France possède également sa plus grande base militaire à Djibouti, dans cette même Corne d’Afrique d’ou sont issus les migrants qui vous irritent tant. La France n’est pas responsable ? Que fait l’armée française à Djibouti ? Un « grand nom » de votre classe(au passage ami des génocidaires Hutus au Rwanda) nous l’explique :

    « Djibouti est par exemple à la fois un hub logistique, un entrepôt financier, un carrefour technologique et une ouverture sur la mer pour l’hinterland éthiopien, et bientôt sud-soudanais, en pleine croissance; L’IMPLANTATION MILITAIRE PERMANENTE permet d’assurer une protection continu du trafic commercial européen transitant par le canal de Suez »
    (Hubet Védrine, Un partenariat pour l’avenir)

    Pas responsable ? La bourgeoisie française fait du bizness en Afrique, l’armée protège les bénéfices, entre deux viols de gosses comme en Centrafrique…

    Et vous, ce qui vous rend furieux, c’est que des migrants puisse trouver un refuge temporaire dans un hôtel pourri ! Parce que cet hôtel est dans votre fief. Ce n’est pas la première fois que vos propos et vos actes me font vomir, et il serait trop long de faire un exposé des responsabilité de l’impérialisme français en Afrique. Sachez juste, Mr Beaudet, qu’il fut un temps on portait comme mot d’ordre universel « Prolétaires de tous les pays et peuples opprimés unissez-vous ! ». Ce mot d’ordre va redevenir notre et par celui-ci, nous affirmons que nous avons 1000 X, 10 000 X plus de solidarité à exprimer pour les damnés de la Terre d’ou qu’ils viennent, plutôt que pour un politicien bourgeois. Fut – il courcouronnais.

    • Au nom de la Rose
      16 juin 2015 at 12 h 47 min

      Voilà un beau discours qui transpire la naphtaline ! Son analyse ne saurait pourtant résister bien longtemps à la réalité des faits. Ne vous en déplaise cher camarade, vos vociférations aigries relèvent davantage du procès d’intention digne des plus belles heures des procès staliniens que d’une argumentation lucide et pertinente.

      Contrairement à vos affirmations mensongères, Stéphane Beaudet a d’abord œuvré pendant plusieurs mois avec l’Agglo, les services de l’État et les dirigeants de La Toque Angevine (et non pas l’Entracte) pour élaborer un plan social le plus favorable possible aux salariés. D’autre part, il a été proposé aux 103 salariés du site de Courcouronnes de rejoindre le site de Segré. Si 4 seulement ont accepté, les 99 autres bénéficieront d’une indemnité supralégale relativement élevée au regard de la situation financière de l’entreprise, structurellement déficitaire depuis 4 exercices avec 26,4 millions de pertes cumulées. Ainsi, désolé de vous contredire, mais il existe bien des patrons qui assument leur responsabilité sociale et ne se comportent pas, malgré vos outrances réactionnaires, comme des exploiteurs sans foi ni loi !
      En outre, et certainement pas grâce à vous, la société Popy va non seulement s’implanter sur le site, mais elle s’est également engagée à reprendre une partie des anciens salariés (3 le sont déjà). La création d’une quinzaine d’emplois est ainsi envisagée dans les 3 ans qui viennent en fonction de l’activité de l’entreprise. Enfin, pour votre information personnelle, sachez que cette société spécialisée dans la charcuterie industrielle emploie principalement des ouvriers. C’est une fois encore la preuve, que son maire, loin de tout dogmatisme et conscient qu’une partie des habitants est peu ou pas qualifiée, se bat quotidiennement pour maintenir des emplois industriels sur le territoire.

      Concernant maintenant NicoSofra, je me permets de vous informer que des projets de reprise sont en cours d’instruction avec de bonnes chances de succès en raison notamment de l’effet d’entrainement que va générer le début du chantier du TTME en 2016.

      Enfin, Courcouronnes et son maire en premier lieu, n’a pas ménagé ses efforts pour accueillir la base opérationnelle d’ERDF qui verra ainsi le jour en 2016 sur cette commune. Je n’ose vous rappeler que la majorité de ses salariés est constituée d’ouvriers qualifiés et de techniciens relevant de la convention des gaziers et électriciens qui n’est pas a proprement parlé un terreau de la bourgeoisie française. Nous sommes donc encore une fois bien loin de vos poncifs putrides selon lesquels Stéphane Beaudet serait un grand et méchant bourgeois désirant éliminer de sa commune toute mixité sociale !

      Aussi, épargnez-nous vos utopies d’un monde qui n’existe plus et vos insultes envers un responsable politique que vous ne connaissez manifestement pas. Il n’a aucune leçon, ni de probité ni d’humanisme, à recevoir d’un révolutionnaire de salon archaïque qui soutient que l’idéologie sanguinaire et poussiéreuse de la dictature du prolétariat serait une avancée pour le genre humain ! Quant à sa légitimité que vous semblez remettre en cause, Stéphane Beaudet la tient des Courcouronnais vivant majoritairement dans des quartiers populaires qui lui ont encore récemment renouvelé leur confiance à plus de 80 % !
      Il demeure à ce jour le meilleur garant d’un vivre ensemble que vos amis bolchéviques, responsables des pires atrocités et de près de 100 millions de morts durant le 20ème siècle, n’ont jamais su promouvoir…

  • sharlie
    9 juin 2015 at 17 h 24 min

    hello stephane et un superbe beau mariage au plaisir de te retrouver au marche
    concernant ce sujet il est inadmissible d etre pris a la gorge tu devrais en parler tu sais a qui en haut lieu courcouronnes et evry a deja du mal a loger ses demandes habitants mais la ca depasse les bornes au fur et a mesure que tous ce s migrants arrivent au porte de l europe on va proposer de l argent au mairie pour les reloger
    apres mes calculs sur les 10000 migrants recueilli par la france il faudrait plus de 45 villes pour loger a peine 50 d entre eux stop ca suffit je suis pour une intervention efficace en haut lieu
    syephane je te connais tu ferais le necesaaire heureusement tu es la encore une fois pour taper le point sur la table
    le prefet etait au courant mais manuel ne doit pas etre content
    a plus