Actualité Billet d'humeur

Diminution de postes sur le RER D : une décision choquante et inacceptable !

Gare_Bois de l'EpineAlors que la sécurité dans les transports ferroviaires franciliens demeure une préoccupation majeure pour les voyageurs, la SNCF a récemment pris la décision de diminuer les effectifs de cheminots en gare sur le RER D à partir de septembre prochain.

Actuellement constitués de 2 agents SNCF accompagnés d’un maitre-chien ou d’un vigile, ces équipes assurent pourtant des missions de service public indispensables telles que le renseignements aux voyageurs, notamment en cas de travaux, la sécurisation des gares ou la prévention des actes de délinquance et de malveillance.

Ainsi, 8 gares essonniennes et seine-et-marnaises verront le nombre d’agents présents passer de 2 à 1. Plus grave encore, 4 gares, dont celle d’Orangis-Bois de l’Épine, ne bénéficieront plus d’aucune présence humaine entre 18h et 2h du matin. Cette décision est choquante et inacceptable !

Choquante car elle constitue une nouvelle dégradation des conditions de transports pour celles et ceux qui subissent déjà régulièrement les dysfonctionnements d’une ligne délabrée et saturée.

Inacceptable car la ligne D du RER est considérée, à juste titre malheureusement, comme l’une des plus sensibles du réseau francilien en terme de sécurité. Lors des 3 dernières années, elle a déjà en effet été le théâtre de plusieurs agressions violentes commises en bande organisée par des malfaiteurs qui n’hésitent pas à terroriser, violer, frapper et dépouiller d’honnêtes voyageurs dont la seule « erreur » est d’utiliser le seul moyen de transport public parfois mis à leur disposition pour aller travailler ou se rendre auprès d’un proche.

Faudra-t-il que de nouvelles attaques de ce genre se produisent pour que la direction de la SNCF revoie sa copie ? Faudra-t-il qu’un véritable drame survienne et plonge toute une famille dans la douleur d’avoir perdu un être cher pour qu’elle prenne enfin en compte les appels récurrents des usagers, des cheminots et des élus à davantage de présence humaine dans les gares ?

Les personnels et la sécurité ferroviaire n’ont pas à être sacrifiés sur l’autel de quelconques considérations financières ! J’attends donc de la direction de la SNCF qu’elle renonce rapidement à cette incompréhensible initiative et qu’elle s’engage à améliorer durablement le niveau de service sur cette ligne. D’ailleurs, je ne manquerai pas d’évoquer ce point lors de ma rencontre avec son PDG, Guillaume Pepy, la semaine prochaine.