Actualité Agglomération Billet d'humeur Vidéos

CinéTice : Attention talents !

Vous l’avez remarqué, la résonnance du nom d’un lieux ou d’une ville évoque immédiatement un évènement ou quelque chose qui lui est associé… Venise et sa Mostra, Cannes et son festival, Avoriaz et ses bobines horribles, Deauville et ses films américains… Bref, le champ lexico-géographique du cinéma est riche ! Pour les court-métrages  on connaissait Clermont-Ferrand, mais pas forcément notre territoire !

Coiffé de ma belle casquette de Président de Tice, j’étais pressé mercredi après-midi de filer à Corbeil, à la maison de quartier des Tarterêts, pour découvrir huit courts-métrages réalisés par des jeunes dans le cadre du projet « CineTice » que nous avons porté dans la lignée de notre travail de proximité avec la population, notamment la plus jeune. C’est parce que le travail de gestion d’une société de transports publics comme Tice, à plus forte raison dans des territoires comme les nôtres, ne se résume pas qu’à élaborer des horaires et des parcours en entretenant les lignes et le matériel que nous accordons une grande quantité d’énergie à la prévention et à la sécurité. Même si cette affirmation fait figure de lapalissade pour beaucoup, je préfère le redire comme entrée en matière. J’ai aussi la faiblesse de croire que c’est un peu cela qui fait que la société Tice est très largement regardée, suivie et citée en exemple par d’autres sociétés gestionnaires de réseaux en Île-de-France.

En 12 ans de travail collectif acharné, nous avons fait de Tice un partenaire institutionnel au même titre que la Police, la Justice, l’École, des collectivités ou encore des associations de prévention qui siègent dans tous les Conseils Locaux de Sécurité et de Prévention de la Délinquance (CLSPD). Je pense avoir déjà fait état à plusieurs reprises du large éventail de mesures, de dispositifs et de moyens que nous accordons à la prévention et à la sécurité et, entre caméra de vidéo surveillance, infrastructures modernes et adaptées et moyens humains, je pense que nous n’avons pas à rougir de notre travail. Pour autant, nous avons pris le parti de faire de Tice un partenaire des habitants plus qu’un simple service. Avec des dispositifs comme le Bus de l’emploi, qui sillonne nos quartiers pour aller à la rencontre de personnel potentiel, les Femmes de la 402, à qui nous avons consacré un livre il y a peu, l’atelier graff dans lequel émergent de grands talents ou encore une politique tarifaire sociale, nous avons construit dans une certaine mesure une société faite par et pour ses usagers. Nous avons voulu jouer la carte de la proximité et de la rencontre directe avec la population… Le stand de Tice qui se tient régulièrement le jeudi sur le marché du Canal de Courcouronnes en est un bon exemple.

La liste d’initiatives est longue, à tel point que nous pourrions aisément concourir à la liste de Prévert de l’année, mais c’est parce qu’il faut toujours innover par souci d’efficacité et d’adaptation aux réalités du territoire et de sa population que nous sommes perpétuellement en quête de LA bonne idée !

CinéTice en est une et à plusieurs titres ! 

Chaque année, les équipes de Tice vont à la rencontre de plus de 5000 élèves, L’objectif, au travers d’un échange, étant de promouvoir les bonnes pratiques dans les transports en commun, pour mieux voyager ensemble et finalement apprendre à respecter le bien commun. Il y a plus de 6 mois, CinéTice est né du constat que Tice devait innover dans ses supports pédagogiques destinés aux jeunes. À l’heure des tablettes, des smartphones, mais aussi dans une société bien davantage tournée vers les images que vers les écrits (c’est malheureux, mais c’est une réalité), l’idée d’associer la prévention à des films courts est à mon sens une bonne chose. Par définition, un court métrage est parfaitement calibré pour être visionné sur les réseaux sociaux dans les temps d’attention donnés par nombre d’études sur les modes de consommation visuelle sur ce type de supports, par les jeunes notamment.

Il a donc été décidé de confier à des jeunes, la réalisation de A à Z de huit courts métrages. Des films de sensibilisation, pour des jeunes, sous forme de fictions et reportages pour traiter 5 thèmes :

  • Les incivilités et les violences interpersonnelles,
  • Le vandalisme,
  • Les mesures de prévention,
  • Les outils techniques de sécurisation des bus,
  • La sécurité routière (traversée piétonne, poussette…)

On ne va pas se mentir, ce n’est pas parce que cette belle aventure a été proposée à des jeunes de chez nous qu’il faut s’extasier et perdre tout esprit critique. Vous me connaissez, ce n’est pas le genre de la maison ! Mais, poussant le devoir d’honnêteté intellectuelle et d’objectivité, je veux dire que cette œuvre de longue haleine est géniale !

Les images, la rigueur apportée au cadrage, à la lumière, au son, bref tous les éléments qui relèvent de la technique cinématographique pure sont parfaitement maitrisés ! N’ayons pas peur des mots, les auteurs sont tout aussi artisans qu’artistes car ils savent bien faire du beau !

Mais ce qui me touche le plus, c’est le ton employé et la justesse de leurs analyses respectives comme de leurs mises en scène. Sans tomber dans la facilité de la tartufferie, l’humour est ici parfaitement utilisé pour rendre le message clair sans être rébarbatif.  Bref, chapeau les artistes !

Je finirai, comme au Festival de Cannes, en me confondant  en remerciements… Bravo à vous tous donc, et en particulier aux jeunes : Diana Soukouna, Diaba  Soukouna, Falaye Kante, Kadiatou Coulibaly, Hichem Ben Khaled Kalifa, Thouraya Ben Khaled Kalifa, Mohamed Konta, Kevin Kelate.
Bravo aussi aux conducteurs qui se sont prêtés au jeu comme à une grande partie du personnel de Tice qui a participé à de nombreuses scènes, particulièrement Line Caracalla à l’initiative et porteuse du projet chez Tice. Je n’oublie pas non plus tous ceux qui ont facilité ce projet, élus, représentants de l’Etat et des collectivités concernées, à l’AFEV, Marianne films… Bref, merci à tous !

Et maintenant, place aux images…