Actualité Transports

Zoom sur la mobilettre de Gilles Dansart

 

Souvent frappés du coin du bon sens, les articles de l’ami Gilles Dansart sont, chaque semaine, une mine d’or pour celles et ceux qui aiment la matière transport, à travers son irremplaçable « Mobilettre« . 
Un avis souvent expert, technique, parfois cinglant, notamment il y a plusieurs semaines lorsqu’il fut à l’origine des révélations sur les dépassements du financement du Grand Paris Express.


Le numéro de ce jour ne déroge pas à la règle et rejoint finement ce que je pense, 
non pas des conséquences de l’incident de la semaine passée, mais de ce qui en a été fait. 


Soyons clairs ; les usagers réclament légitimement depuis des années des travaux de régénération, des matériels neufs (au moins sécurisés, connectés, chauffés ou refroidis selon les saisons, robustes, confortables… bref, nouveaux en somme !) et des lignes nouvelles pour rendre le système transport plus robuste et lui permettre d’absorber l’afflux de nouvelles populations chaque année dans la région (70 000 logements à programmer par an selon les Schémas Directeurs) ; des trains, des métros, des tramways, des BHNS…


Ces travaux, nous nous y étions engagés, se sont considérablement accélérés.
Et tous ces chantiers d’importance doivent se réaliser avec un réseau qui tourne à plein régime. Car, même avec des difficultés que personne ne nie, le réseau fonctionne tant bien que mal avec les handicaps structurels qui sont les siens versus une demande toujours plus grande et des contraintes techniques toujours plus fortes.
Vous me connaissez, j’aime le langage de vérité.

Alors forcément, des incidents, il y en a eu. Et il peut y en avoir à nouveau. Il faut s’en prémunir au maximum, évidemment, et se saisir des retours d’expérience pour éviter que cela ne se renouvelle. En cela, l’audition annuelle des présidents de la SNCF et de la RATP lors du prochain CA de IDFM (Ile de France Mobilité ex STIF) la semaine prochaine sera intéressante.
Mais en attendant, un peu d’humilité, de pédagogie ne feraient vraiment pas de mal…

A lire donc.