Actualité Courcouronnes

Un contrat local de santé, pour quoi faire ?

Le premier contrat local de santé signé par la Ville de Courcouronnes en 2015 pour 3 ans arrive à échéance. Un nouveau est en préparation. Il sera signé au cours du 2ème trimestre de cette année.

Depuis 2015, les villes de Courcouronnes et d’Evry , l’Agence régionale de santé d’Ile de France, la Préfecture de l’Essonne et la Caisse primaire d’assurance maladie de notre département ont mobilisé leurs moyens pour développer les actions inscrites dans ce contrat. Il s’agit notamment de l’ouverture de la maison de santé Simone-Veil, place des Copains d’abord, avec l’arrivée de nouveaux professionnels sur le territoire et le regroupement avec des professionnels de santé déjà installés sur la ville.

C’est aussi la mise en œuvre de nombreuses actions de prévention menées par les différents services municipaux (petite enfance, enfance, jeunesse, CCAS, centre social, sports…), au sein des établissements scolaires, sur le marché par exemple ou bien le Mois sans tabac et les Rendez-vous de la santé.

Enfin, pour mieux accompagner les personnes souffrant de troubles psychiques, un travail est engagé entre la Ville et le Centre Hospitalier Sud francilien(CHSF).

A partir de 2018, quatre nouveaux partenaires s’engagent formellement sur notre territoire en faveur de la santé en signant ce nouveau contrat, même si ils sont déjà actifs depuis longtemps : l’Education nationale, le Conseil départemental (à travers son service de Protection maternelle et infantile et de santé – PMIS), le CHSF et l’Agglomération Grand Paris Sud.

Cela va nous permettre tous ensemble d’améliorer encore l’offre de soins sur notre Ville et d’engager toujours plus d’actions de prévention avec le souhait d’associer les Courcouronnais à nos actions !

Plus d’infos sur le CLS sur le site de la ville de Courcouronnes

  • ollivier
    19 janvier 2018 at 18 h 13 min

    Je profite de cette page consacrée à la santé à Courcouronnes pour réagir et interpeler les instances concernées sur certaines anomalies touchant notre quartier.

    J’habite le Hameau du Chemin Vert dont l’Espace Vert central est traversé par un réseau « gasoduc-oléoduc » enterré ce qui a rendu cette surface inconstructible et même interdite aux plantations à racines profondes. D’autre part, nous
    sommes situés sous le couloir aérien de nuées de mouettes et autres volatiles qui vont se restaurer sur la décharge de
    Montauger et reviennent le soir se « laver les pattes » dans Notre Dame du Lac.
    Sans établir de liens de causes à effets, nous constatons depuis ces dernières années une recrudescence de patologies cancéreuses touchant notre population : 4 résidents décédés d’un cancer récemment plus quelques autres autres atteints sur la dizaine de résidents de la Villa Racine autres lieux voisins …

    On est en droit de se poser des questions ?