Actualité Communiqués Courcouronnes

TEMPS DE TRAVAIL : des rapports ministériels aux actes locaux…

temps-de-w-public_m

Mon collègue Philippe LAURENT, Maire de Sceaux et Secrétaire général de l’AMF, a remis aujourd’hui à la Ministre de la Fonction Publique son rapport sur le temps de travail des agents de la fonction publique.

Ce rapport fait apparaître une moyenne nationale de 1584 heures de travail par an pour un fonctionnaire, soit en-dessous de la durée légale fixée à 1607 heures.

Hasard du calendrier, je présidais en début d’après-midi à Courcouronnes un Comité Technique Paritaire où a été adopté notre nouveau protocole d’accord sur le temps de travail. Le précédent, datait de février 2001 c’est à dire avant mon élection en tant que Maire. Il était donc devenu impératif, 15 ans plus tard, de retravailler sur des bases saines qui tiennent désormais compte du contexte financier très contraint s’imposant aux collectivités locales.

Très concrètement, à Courcouronnes, le temps de travail des agents de la commune va augmenter. C’était le postulat de départ non négociable, sauf à ce que nous supprimions des jours de congés ce que la très grande majorité des agents, consultés par questionnaire, a légitimement refusé.

Il convenait donc de négocier la jauge de cette augmentation ; ce sera 1h15 de plus chaque semaine par agent. Les modalités d’application ont été minutieusement étudiées, elles seront différenciées selon les nécessités des services.

Je veux ici saluer la façon dont a été menée cette négociation, en moins de 6 mois mais dans l’écoute et le respect des contraintes de chaque corps de métier. Si l’unanimité est rarement de mise sur de tels sujets, je me réjouis cependant qu’à Courcouronnes nous ayons pu avancer vite et sans aucun mouvement de grève. Chacun a donc su être dans son rôle tout en prenant bien conscience de l’impérieuse nécessité à aboutir pour la bonne gestion des deniers publics que nous confient les contribuables.

Alors que nous en sommes à notre 5ème année de baisse tendancielle de la masse salariale de notre collectivité courcouronnaise, sans altération du service public rendu aux habitants, je voudrais redire ma fierté et ma reconnaissance envers mes élus et nos fonctionnaires, courageux politiquement et exemplaires professionnellement en tout point. Quand on veut, on peut, dans le seul souci de l’intérêt général, faire les efforts nécessaires à la défense du service public de proximité à l’heure où, à coups de rabot historiques, les finances communales sont mises à mal.

Accessoirement, je tiens à signaler que le syndicat avec lequel nous avons négocié n’est pas celui qui, depuis plusieurs jours, bloque les dépôts pétroliers, les raffineries, les centrales nucléaires et maintenant les organes de presse…

  • Marie Pierre
    26 mai 2016 at 18 h 28 min

    Beaucoup devraient s en inspirer!
    Bravo