Actualité AMIF

Gilets jaunes : l’AMIF invite les Maires d’Ile-de-France à ouvrir des cahiers de doléances

Courrier AMIG Gilets jaunes

 

Depuis plusieurs années, les élus locaux franciliens tirent la sonnette d’alarme quant à la situation sociale, économique, démocratique du pays. « Nous voyons s’éroder la participation aux élections, nos services municipaux fermer, la liste des bénéficiaires des Restos du Cœur s’allonger », observe Stéphane Beaudet, Président de l’Association des Maires d’Ile-de-France (AMIF).

Face à cette crise politique profonde qui gronde et s’amplifie, Stéphane Beaudet, Sylvine Thomassin, Secrétaire Générale et Jacques JP Martin, 1er Vice-président, proposent que l’association des Maires d’Ile-de-France soit la médiatrice d’une nouvelle forme de dialogue avec nos concitoyens en colère.

« L’AMIF propose de récréer le lien de façon pacifiste, constructive, à l’appui de l’ancrage territorial fort de ses maires, par la mise en place, dans un maximum de communes de « cahiers de doléances. L’intérêt de cette méthode réside dans notre ancrage et notre rapport direct aux habitants qui nous permettra de prendre en compte les particularités des revendications propres à chaque territoire » écrivent-ils dans le courrier adressé ce jour même à l’ensemble des Maires d’Ile-de-France.

Sur cette ligne de crête étroite entre le « rien lâcher » et le « tout accepter » sur laquelle navigue le Gouvernement, l’AMIF se propose d’ouvrir cette « consultation nationale » dans les mairies qui sont avant tout « les maisons du peuple ».

« C’est notre modèle social et notre système démocratique qui sont en jeu. A nous, élus locaux, de rétablir ou de réinventer une complémentarité, une confiance entre le peuple et ses dirigeants. » reprennent-ils.

D’où cet appel à tous les élus franciliens afin qu’ils mettent en place dans leur mairie et sur leurs réseaux sociaux, cette consultation citoyenne directe. «Le mécontentement et les attentes de nos concitoyens seront ensuite transmis à la Présidence de la république et au Gouvernement afin que nous nous engagions sur la voie d’une réconciliation nationale » concluent les trois élus locaux.

pas de commentaires

Laisser un commentaire